Bien gérer son argent est une des pierres angulaires pour pouvoir développer son patrimoine. Mais est-ce que le métier de gestionnaire de patrimoine se résume uniquement à cela ? Comment peut-on définir les rôles et les missions de ces professionnels ? Est-ce que tous les Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) travaillent de la même façon ? Toutes ces questions, vous vous les posez certainement. Alors je vais tenter de répondre à chacune d’entre-elles, sans langue de bois. Et je vais aussi vous donner ma vision du métier. Go ? C’est parti.

CGP : quelques définitions pour débuter

Oui, il existe plusieurs définitions du métier de gestionnaire de patrimoine. Si on ouvre un dictionnaire, vous pourrez tomber par exemple sur une définition comme celle-ci à propos de la gestion de patrimoine : « action d’optimiser l’usage de biens mobiliers ou immobiliers possédés par un individu ou une entreprise ». Basique, et très généraliste aussi non ? Une autre définition que j’entends souvent lorsque je parle de mon métier autour de moi est : « ah oui ok, en gros tu fais gagner de l’argent » ! Oui.. mais j’aime à dire que cela ne se résume pas qu’à cela.

Un conseiller en gestion de patrimoine, selon moi, est un expert qui maitrise plusieurs disciplines liées au juridique, à la fiscalité, à la finance, et qui communique son savoir avec des termes simples et pédagogiques. Dans ce métier, l’empathie, la confiance mutuelle et l’écoute sont très importants pour aider les clients à résoudre des problématiques patrimoniales exprimées ou non. Mon but est bien de tout faire pour mettre en adéquation le patrimoine de mes clients avec leur(s) choix de vie, sans aucun jugement de valeur. Vous voulez en savoir plus sur la façon dont je travaille ? Cliquez ici.

Je suis d’accord avec vous : on ne peut pas confier le fruit des efforts d’une vie de travail parfois à une personne qui n’en a pas les compétences. C’est la raison pour laquelle le métier de CGP est encadré, que plusieurs formations diplômantes existent pour pouvoir l’exercer, et que nous dépendons d’un organisme de tutelle (lui même contrôlé par l’AMF – Autorité des Marchés Financiers) et que nous sommes inscrits à l’ORIAS (mon numéro : 20007172).

Un conseiller en gestion de patrimoine : est-ce vraiment utile ?

Je vais prêcher pour ma paroisse : oui, un CGP est utile lorsque l’on a une ou plusieurs demandes, des questions, ou des objectifs et que l’on a vraiment envie d’avoir une personne qui s’occupe de soi sur la durée, qui vous connait et qui sait exactement ce dont vous avez besoin par rapport à un conseiller bancaire qui change tous les 4 matins et qui vous vendra surtout ce pourquoi il sera le mieux rémunéré ;-).

De même, un CGP va s’intéresser à tous les profils, que l’on parle de faire fructifier quelques centaines d’euros mensuels épargnés ou de dizaines de milliers. En sommes, j’aime bien dire qu’un CGP indépendant proposera du « cousu-main », du « sur-mesure ». La différence majeure entre un CGP indépendant et un conseiller en banque c’est à mon sens la pérennité, dans le temps, et dans la relation de proximité. Attention, ne me faites pas dire néanmoins que vous ne pouvez pas trouver de bons interlocuteurs en banque.

À tort, un conseiller en gestion de patrimoine indépendant est considéré comme un gestionnaire de fortune, réservé aux élites, alors qu’il peut intervenir pour tous types de clients. C’est plus clair pour vous et cela vous dit d’être accompagné ? Alors contactez-moi sur cette page.

Catégories : À la une

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *