On sous-estime souvent à quel point réduire ses impôts peut avoir un impact concret sur notre pouvoir d’achat. Et pourtant, c’est l’un des leviers les plus puissants pour faire des économies sans trop se priver. Mais alors, comment obtenir ces réductions ? Y a-t-il des stratégies particulières à adopter ? Dans les lignes à venir, découvrez cinq astuces pour optimiser la fiscalité sur votre déclaration d’impôts. Elles sont bien évidemment actualisées, en lien avec la législation actuelle et ses enjeux.

La redevance audiovisuelle de 138€ : comment l’éviter ?

Oui, malgré ce que l’on peut penser, il est possible d’échapper à la redevance audiovisuelle de 138€. Il y a plusieurs pistes à exploiter :

  • tout d’abord, sachez que si vous n’avez pas de télévision (ou appareil équivalent permettant de diffuser les chaînes, dits « tuner », vous êtes exonéré de cet impôt spécial. Il en va de même si vous avez souscrit à un forfait triple play, qui englobe la connexion internet, le décodeur de la télévision et le téléphone.

  • dans tous les cas, vous pouvez utiliser des appareils connectés à la place d’un téléviseur. Rappelons que, de nos jours, il existe un large éventail de plateformes permettant aux utilisateurs de regarder la télévision online. À ce jour, cela ne « compte » pas dans le calcul de la redevance.

  • selon votre situation personnelle, en suivant cette page, qui constitue une publication officielle du gouvernement, vous trouverez la liste des catégories d’individus qui n’ont pas à payer la redevance. Il s’agit par exemple des résidents d’un EPHAD, des gens qui touchent une allocation « adulte handicapé » (AAH), ou encore de celles et ceux dont le revenu fiscal correspond à 0.

  • aussi, si vous avez déménagé pendant l’année fiscale, vous êtes automatiquement dispensé(e) de redevance télévisuelle. Évidemment, ce n’est pas une stratégie très pertinente, puisque changer de logement coûte bien plus que 138€ ! Mais c’est toujours bon à savoir.

Déduire ses frais kilométriques de la déclaration d’impôts : y pensez-vous ?

Malheureusement, il arrive qu’on paie trop d’impôts parce que l’on ne songe pas à toutes les possibilités d’exonération qui s’offrent à nous. C’est pourquoi, je tenais ici à vous rappeler l’existence de la déduction des frais kilométriques. Évidemment, cela concerne uniquement les déplacements professionnels. Et il y a quelques limites fixées :

  • en principe, jusqu’à 40km de distance entre votre lieu de travail et votre domicile, tous les frais sont couverts.

  • au-delà de ce seuil, l’exonération est encore possible mais sous certaines conditions. Il faut contacter l’administration fiscale pour savoir si un régime particulier peut vous être accordé.

Mais alors, comment est calculée cette déduction ?

  • il s’agit de prendre en compte les frais exacts liés à vos déplacements pour le travail. Dès lors, il est important de garder toutes les preuves matérielles, tels que les tickets ou factures concernées (prix carburant, péage, parking, pneumatiques, …), sans quoi vous ne pourriez obtenir aucune déduction.

  • dans certains cas, il faut se baser sur un barème établi par les autorités gouvernementales. Vous trouverez des explications liées à votre profil, ainsi qu’une redirection vers un simulateur, si vous cliquez ici.

Investir dans un Plan d’Epargne Retraite : savez-vous comment cela fonctionne ?

Là encore, on ne le sait pas forcément mais certains placements permettent de réduire sa fiscalité. Effectivement, investir dans un PER (Plan d’Epargne Retraite) fait partie des astuces pour optimiser la fiscalité sur votre déclaration d’impôts tout en préparant sa retraite. Coup double !

L’ouverture d’un PER et les versements ouvrent droit à un avantage fiscal qui dépend de votre statut et de votre tranche marginale d’imposition. Il viennent en déduction de l’assiette de l’impôt sur le revenu imposable.

Pour précision, imaginons que vous êtes dans une tranche marginale d’imposition à 30%, placer alors 1 000€ sur un PER vous permettra d’obtenir une économie d’impôts de 300€ (1 000€ x 30%).

Les versements peuvent se faire tout au long de sa vie active, et à 62 ans ou au moment de la retraite les sommes pourront être récupérées sous forme de rente ou de capital.

Les versements sont possibles chaque année à hauteur de 10% des revenus professionnels avec des plafonds à ne pas dépasser. Il est également possible de remonter sur les revenus des 3 dernières années.

Le PER est donc un vrai levier d’optimisation d’impôt qui va cependant dépendre de sa situation personnelle. D’où l’intérêt de réaliser des simulations préalables.

Le dispositif Pinel pour alléger ses impôts : dernière année avant les grands changements

Attention : la réduction sur les impôts prévue par la loi Pinel sera moins intéressante en 2023. Et d’ici 2024, l’avantage fiscal se verra encore amoindri. 2022 est donc bel et bien l’année à ne pas louper pour envisager un investissement Pinel.

Bien sûr, ce dispositif d’encouragement a ses limites et ses conditions, qui sont exposées en détails sur ce site. Il est notamment question de louer des logements neufs ou en construction ou en rénovation. Aussi, des plafonds ont été déterminés :

  • chaque contribuable ne peut pas prétendre à plus de 300 000€ d’exonération par année

  • le maximum est fixé à 5 500€ par mètre carré, en ne tenant compte que de la surface habitable.

N’hésitez pas à utiliser les simulateurs proposés par le gouvernement afin de savoir ce dont vous pouvez bénéficier dans votre situation particulière.

Les différents avantages fiscaux en fonction de votre situation familiale

Il y a tout une gamme d’exceptions et de régimes particuliers liés à la situation personnelle du contribuable. Elles sont détaillées directement là : vous pouvez y trouver les différentes configurations possibles et les exonérations d’impôts équivalentes.

Voici quelques exemples :

  • le nombre d’enfants au sein du foyer influe sur le total à payer.

  • il arrive qu’un contribuable ait un autre adulte à charge, comme quand il s’agit de s’occuper d’une personne en situation d’invalidité, typiquement. Dans ce cas, et pour autant que ce soit officiel, une optimisation fiscale est possible, eu égard aux frais engendrés.

  • les anciens combattants ou conjoints d’anciens combattants bénéficient aussi d’un régime spécial d’exonération.

Optimiser sa fiscalité en 2022 : de nombreuses possibilités s’offrent à vous

Comme on vient de le voir, plusieurs angles d’attaques sont possibles si vous souhaitez alléger votre charge fiscale. N’hésitez pas à vous baser sur ce petit guide pour vous repérer parmi les différentes options.

Que ce soit en évitant la redevance audiovisuelle, en déduisant vos frais kilométriques, en tenant compte de vos épargnes, en bénéficiant des avantages fiscaux liés à la loi Pinel ou encore en considérant votre situation personnelle, il y a de quoi augmenter votre pouvoir d’achat simplement parce que… c’est votre droit !

Catégories : Impôts

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *